Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La fine Fleur de la culture française

    Madame la Ministre de l'aculture serait-elle naïve ou, à l'inverse, aurait-elle un sens inné et démoniaque du buzz ? Il ne faut pas oublier qu'elle avait en charge le développement de l'économie dite numérique il n'y a pas si longtemps.

    A entendre les réactions indignées, outrées, révoltées... des représentants de la culture française aux propos de la Ministre, la chasse semble bien ouverte.

    Rappelons ici que la journaliste de Canal+ interrogeait Madame la Ministre sur ses livres préférés de notre Grand prix Nobel de littérature du mois d'octobre, que tout le monde connait en France, et surtout que tout le monde a lu (bien sûr):

    "j'avoue sans problème que je n'ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans. Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP, mais je lis peu".

    Il n'en fallait pas plus pour qu'elle devienne la "honte de la France". Rien que ça. Pour n'avoir pas cité d'ouvrages ou pour n'avoir pas lu notre Grand prix Nobel ? Je m'interroge. Car, il faut aussi se rappeler le contexte. Madame la Ministre n'est pas très favorable (c'est un euphémisme) aux intermittents du spectacle, et ceux-ci le lui rendent bien. Or, Canal+, chaîne de télévision, emploie beaucoup d'intermittents du spectacle. Chacun y trouve son compte, sur le dos des contribuables, et a donc tout intérêt à voir ce système perdurer. Alors, lorsqu'une occasion se présente de déstabiliser une adversaire...

    Non, le plus triste dans tout cela, c'est l'hypocrisie.

    Madame la Ministre s'est défendue en mettant en avant sa "franchise", ne voulant pas être "hypocrite" face aux téléspectateurs. C'est oublier un peu vite son tweet du 09/10/2014 : "Emue, heureuse et fière de ce magnifique Prix Nobel. Profonde admiration pour l'oeuvre de Patrick Modiano, si justement récompensée". Reconnaissons qu'elle n'a pas dit qu'elle l'avait lue. Mais le caractère élogieux du tweet laissait penser qu'elle s'était au moins inquiétée de son contenu.

    Hypocrisie aussi de Canal+ qui, après avoir créé le buzz, ne laisse qu'une partie visible de l'interview, enlevant la séquence dans laquelle Madame la Ministre répond. Il faut savoir ménager les susceptibilités.

    Hypocrisie des intermittents du spectacle qui, d'un côté, affirment qu'ils ne joueront plus devant les représentants du gouvernement, mais n'en continuent pas moins d'en recevoir de l'argent sous formes d'allocations ou de subventions.

    Par solidarité avec Madame la Ministre de l'aculture, nous nous engageons à lui donner, de temps à autre, quelques idées de lecture. Pour plus tard, lorsqu'elle n'aura plus de texte de loi, de dépêches AFP...

     

     

  • Citation

     

    "[...] les princes manquent et les puissants ont tous accédé au pouvoir par les échelons de la lutte des partis : ce qui réduit dès l'abord leur aptitude à des actes qui viseraient au bien de tous, tels que les traités de paix, les jugements, les fêtes, les dons et les accroissements. Les forces veulent au contraire vivre de l'ensemble : elles sont incapables de le préserver et de lui ajouter un surplus de richesse intérieure : d'être. De là vient que le capital s'effrite entre les mains des fractions triomphantes d'une assemblée, au seul profit des vues et des desseins du jour".

    E. Jünger, Traité du rebelle.